Ayiti Pou Ayisyen

Nous décodons l'info

Nous décodons l'info

humaaans/standing-2Created with Sketch.
humaaans/standing-3Created with Sketch.

Liste des 14 citoyens les plus indésirables de l’année 2019

Les personnages ayant marqué positivement l’année reçoivent des prix, les artistes les plus performants aussi etc… Nous avons voulu faire autrement en classant les personnages qui ont eu des comportements pas trop catholiques cette année. Nous proposons donc ici de sélectionner 14 parmi les personnes que nous jugeons avoir été indésirables cette année.

Liste des 14 citoyens les plus indésirables de l’année 2019 image

Credit Image: http://ruminanc.blogspot.com

Nous sommes à l’aube du nouvel an. C’est le temps des nouvelles résolutions qui, bien que sincères pour la plupart, ne tiendrons pas jusqu’au mois de Février. On connait tous ce gars avec une trentaine de kilos en trop déclarant qu’il aura des tablettes de chocolat à la fin de l’année. C’est aussi le temps des bilans et des récompenses. Les personnages ayant marqué positivement l’année reçoivent des prix, les artistes les plus performants aussi etc…

Nous avons voulu faire autrement en classant les personnages qui ont eu des comportements pas trop catholiques cette année. Nous proposons donc ici de sélectionner 14 parmi les personnes que nous jugeons avoir été indésirables cette année.

Cette tâche peut paraître facile pourtant elle comporte une difficulté majeure. Certes nous avons l’embarras du choix car comme disait un certain sénateur, à raison : « Peyi a gen yon gwo kapasite pou li pwodwi de Malandren ». Mais il s’est révélé être un casse-tête chinois pour pouvoir choisir seulement 14. Finalement, il convient de souligner que ce travail n’est pas soutenu par un sondage, il est plutôt le fruit d’analyse de quelque citoyens.

  1. Yves Léonard

En 14ème position dans la liste des citoyens indésirables de l’année se retrouvent Mr Yves Léonard.

Si vous tapez sur Google "Yves Léonard”, vous allez tomber sur la biographie d’un politologue français, enseignant, Docteur en histoire et diplômé de Sciences Po. Ce n’est pas notre Yves Léonard, il est loin de quelqu’un ayant fait carrière dans l’enseignement supérieure. Il s’agit de préférence d'un ami du président Jovenel Moïse qui a pu se permettre en 2019 de violenter sa conjointe, la mairesse de Tabarre, Mme Nice Simon. Avec très peu de classe, après les faits qui lui sont reprochés, l’homme a organisé une conférence de presse pour mentir et avilir la victime. De quoi rendre fous les féministes qui n’attendent que ces occasions pour faire valoir leur utilité. Utilisant les rapports de proximité existant entre lui et le président, (le président est le locataire de Mr Léonard), il a pu éviter arrestation et condamnation. Mr Yves Léonard est de ce fait, l’un des indésirables de l’année 2019.

  1. Lòlò et Manzè

A la treizième place se trouvent Lòlò et manzè de Boukman Eksperyans. Les citoyens Lòlò et Manzè de Boukman Eksperyans ont surpris plus d’un cette année de par leurs réactions. Au début de l’année au cours de la période pré-carnavalesque, la tension était telle que partout dans le pays les citoyens levèrent leurs voix pour dire que le temps n’étant pas à la réjouissance, il faut annuler le carnaval pour cette année. Manzè était l’un parmi les premiers artistes à rejeter cette proposition. C’était avec l’amertume dans l’âme que nous avions découvert dans une vidéo, Manzè en train de se plaindre qu’il a besoin du carnaval pour pouvoir payer l’écolage de ses enfants. La vedette de Boukman Eksperyans qui a passé presque toute sa carrière à dénoncer les malversations était méconnaissable.

Son Mari Lòlò, dit aussi Barnabé, va enfoncer le clou lorsque dans une autre vidéo, il va déclarer que les manifestants qui sont dans la rue pour demander le départ du président Jovenel ont été payés. C’est avec tristesse que nous octroyons la 13ème place dans la liste des citoyens les plus indésirables de l’année à Manzè et Lòlò.

  1. Wilot Joseph

La 12ème position revient au sénateur Wilot Joseph

L’incapacité à lire une phrase correctement ne fera pas du sénateur Wilot Joseph une personnalité indésirable de cette année. L’idiotie ne nous tombe pas brusquement sur la gueule un jour mais on ne choisit pas de devenir con non plus. On ne peut pas trop lui reprocher de ne pas pouvoir lire correctement. Il y a de nos artistes qui ne savent pas bien compter. Passons.

C’est de préférence son immoralité qui va nous permettre de l’ajouter à notre liste. Le sénateur Wilot Joseph a publiquement avoué avoir reçu la somme de $100.000 de la part du pouvoir pour voter favorablement lors de l’énoncé de la politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel. On ne va pas se voiler la face. Cette révélation ne nous surprend guère cependant la facilité avec laquelle le sénateur a fait ses aveux nous laisse la bouche bée. Il a même osé déclarer qu’il n’y a rien de mal à recevoir, en ces temps si durs, cet argent qui n’est d’ailleurs pas le fruit du kidnapping. Donc on comprend bien si les temps deviennent encore plus durs, certains citoyens ne sont finalement pas trop loin de se lancer dans le kidnapping.

  1. Carl Murat Cantave

La 11ème place revient au président du sénat le sénateur Carl Murat Cantave

Quant au sénateur Carl Murat Cantave, il a défrayé la chronique lorsqu’après avoir reconnu avoir imposé la très jeune médecin Anani Jean Francois comme ministre de la santé du gouvernement nommé de Fritz William Michel. Il s’est même permis cette mauvaise blague :”Anani Jean-François est ma copine, ma femme est d’accord, son mari est d’accord, son église est d’accord et mon église est d’accord”. Alors qu’on le soupçonne de corruption grave, il s’amuse à nous faire des blagues à la con.

Il montrera définitivement son cynisme lorsque dans un contexte d’insécurité totale au boulevard Harry Truman, le sénateur proposa de délocaliser le parlement dans un hôtel de luxe à Pétion-Ville pendant 3 mois pour la somme de 15.000 dollars. Plus tard pour justifier sa proposition, il va déclarer au micro de la presse: « Rester vivre au Bicentenaire où les bandits lourdement armés comme dans d’autres endroits du pays, sèment la panique, est un choix ». Le président du sénat est définitivement un personnage indésirable de l’année venant de s’écouler.

  1. Schiller Louidor

Le citoyen Schiller Louidor est classé en 10ème position.

Dr. Schiller Louidor est bien connu dans la sphère politique pour ces déclarations publiques pyromanes. Depuis le début des protestations contre le gouvernement de Jovenel Moise, Schiller Louidor ne fait que multiplier les menaces qu’il peine toujours à mettre à exécution. Depuis le mois de Février il promettait de rentrer au palais national. C’était à l’époque, d’après le chef autoproclamé de la révolution, de l'opération : “Remèt Kle”. On se rappelle déjà des propos du Dr Louidor “PetwoDechoukay" qui lui a valu une invitation du commissaire de gouvernement de Port-au-Prince Mr Ocname Clamé Daméus. On dirait que le leader Lavalas s’amuse avec ses déclarations les unes les plus idiotes que les autres pendant que la population qui trime depuis des lustres dans une misère crasseuse se retrouve dans les rues pour réclamer un minimum de bien-être.

  1. Eric Jean Baptiste

Eric Jean Baptiste, le propriétaire des “Bank Bòlèt” s’est battu pour finalement se faire une place parmi les citoyens indésirables de l’année. Après s’être vu, comme par le fruit du hasard catapulter en tête du parti du feu, respectable et respecté, le professeur Lesly Manigat (Pour un mec qui a fait carrière dans la loterie, on peut dire qu’il a de la chance) le nouveau dirigeant du RDNP, dans une déclaration publique pendant le mois de Juin a dénoncé un complot au cours d’une réunion entre les acteurs politiques à l’Hôtel Oasis. Pour lui, tous les politiciens, parlementaires et membres de la société civile sont tout aussi coupables dans le dossier PetroCaribe mais ils ne font que pousser Jovenel Moïse à la démission pour ensuite demander une amnistie générale. Cette sortie brutale d’Eric a été mal interprétée par les manifestants anti-Jovenel qui ont tout de suite vu en ces déclarations une manœuvre pour déstabiliser la résistance.

Eric Jean Baptiste s’est définitivement couché devant le pouvoir lorsque le jeudi 19 Décembre, il a accepté de rencontrer le président Jovenel Moïse aux côtés du sénateur Lambert. On ne sait pas s’il feint ne pas comprendre ou bien si effectivement il ne comprend rien mais iI dit avoir abordé avec le président le dossier de PetroCaribe. Le comble de l’hébétude!!!

  1. Rénald Lubérice

Le 8ème citoyen indésirable de l’année est le professeur et chien de garde du pouvoir, Mr Rénald Lubérice.

S’il y a quelqu’un qui a illustré très bien le fait que jeune ne soit pas synonyme de progressiste, c’est bien ce citoyen. Il a montré que l’âge importe peu quand il s’agit de faire le sale boulot pour le pouvoir. Dans différentes stations de radio, le professeur a défendu du bec et des ongles le bilan de son patron Jovenel Moïse. S’il y a un surnom qui colle bien à Lubérice c’est bien “l’homme système”. Pour faire son travail, il n’a qu’à sortir ce mot magique et le tour est joué. Invité à l’émission de David Saint-Fort à la RTVC, Il avoua que Jovenel Moïse n’a pu être élu que parce qu’il a été choisi par les groupes économiques et de ce fait il est aux services de ces groupes. Il arrive même à dire que si le président n’avait pas accepté la corruption, il disparaitrait.

Le comble arrive lorsqu’il se permet de dire au journaliste que personne ne saurait faire mieux que le président (incluant le journaliste).

Il ne supporte pas qu’on lui parle de PétroCaribe. Pour lui c’est une machination politique de se poser des questions en ce qui a trait à la dilapidation de fonds qui aurait pu permettre au pays de se placer dans la direction du développement. Renald Lubérice mérite bien de se retrouver parmi les citoyens indésirables de cette année.

  1. Fritz William Michel

Le monsieur des cabris améliorés, Fritz William Michel est classé 7ème parmi les indésirables de l’année. Fritz William est définitivement rentré dans la vie publique lorsque le président dans une tentative désespérée l’a nommé comme premier ministre d’un gouvernement devant remplacer celui de Mr Céant. Le citoyen faisait paisiblement des tweets et des posts stupides sur les réseaux sociaux lorsqu’on l’invita à former un gouvernement pour rendre services à la nation. Quelques heures après sa nomination les tweets dans lesquels il passait en dérision la première dame de la république ou encore les posts dans lesquels il demandait au président Jovenel de mater les manifs qui demandaient le procès Petro ont fait la une des réseaux. Le citoyen a été tellement décrié que dans une semaine, on est arrivé à mettre au grand jour toutes les squelettes que le monsieur gardait dans sa cave. Le sénateur Youry Latortue qui est passé en maître de délation depuis un certain temps, a dénoncé un contrat entre la présidence et une compagnie de Mr Michel où l’Etat haïtien acheta des cabris à des prix exorbitants (31.000 gourdes l’unité) à Mr Michel. Depuis cette révélation le citoyen n’a pas pu se relever. Il a été complètement fracassé, oublié, effacé…

  1. Reynold Georges

Nul n’a été surpris lorsque face à Mme Vélina Charlier, Maitre Reynold Georges, l’homme de droit très connu pour avoir réussi haut la main dans un système judiciaire pourri, a tout fait pour jeter l’opprobre sur la jeune PétroChallenger. Vous l’aurez compris, on ne peut pas être un ange pour se faire une excellente carrière dans le système judiciaire haïtien. Maitre Georges fait partie du petit groupe d’avocats qui par réputations accepteraient n’importe quels dossiers. Il suffit que le client ait bien sûr les moyens adéquats. On se rappelle très bien du stratagème de maître Georges (Maître Dame dirait le feu Maurice Sixto) pour empocher la subvention de l’Etat haïtien aux candidats présidentiels lors des élections de 2006.

Cette année, le très fameux avocat ne s’est pas gêné pour répéter la propagande du pouvoir c’est-à-dire discréditer les manifestants en faisant croire qu’ils ont été payés pour gagner les rues. C’est l’hôpital qui se moque de la charité dira-t-on. C’est une tactique très répandue en Haïti surtout chez nos politiciens véreux. Une fois qu’on s’est salit, il faut essayer de salir tout un chacun, de sortes à se sentir moins sale. Mais la pétrochallenger ne s’est pas laissé faire. Elle a su ramener l’avocat à la dimension de la petite personne qu’il est. Reynold Georges est définitivement l’un des indésirables de cette année.

  1. Edmond Brochitt

S’il y a une chose qui caractérise le pouvoir en place, c’est bien la corruption. Cette année nos représentants à l’étranger ont dignement représenté le pouvoir en actes et en paroles. Des soupçons de corruptions venant de dénonciations d’employés de consulat de New York ont annoncés la couleur. Lorsqu’il s’agissait de réagir le Ministre Edmond Brochitt le diplomate n’a pas pipé mot estimant que le moment n’était pas opportun.

Plus récemment, Mr Edmond Brochitt a refusé l’invitation du nouveau directeur de l’Unité de Luttes Contre la Corruption, Me Claudy Gassant, en vue d’expliquer des cas de corruptions, les uns les plus sérieux que les autres. Quand ce ne sont pas des diplomates haïtiens à Bahamas qui sont impliqués à des trafics de visa, c’est un employé du ministère des affaires étrangères qui détient plus de 3 passeports diplomatiques ou encore l’affaire de la petite amie du sénateur Rony Célestin impliquée dans des affaires de drogues en République Dominicaine. Pendant que la corruption est en train de gangrener la diplomatie haïtienne, Mr Brochitt est beaucoup plus occupé à faire la propagande du pouvoir. Edmond Brochitt est 5ème dans notre liste des citoyens indésirables de l’année 2019.

  1. Gracia Delva

Le 4ème dans la liste des citoyens les plus indésirables de la république est son honorable très bien connu pour ses accoutrements plus coûteux que luxueux, le sénateur Gracia Delva. L’eussions-nous cru, nous sommes bien obligés de placer sénateur devant le nom de “Yes Aya”. Celui dont le niveau intellectuel a suffi pour faire oublier ses grands talents de chanteurs de compas. Lui-même l’a admis en déclarant dans une interview que normalement un mec comme lui n’aurait pas accéder au poste de sénateur de la république. Encore, on ne sait pas si ces déclarations sont le signe d’un minimum d’humilité ou encore est-ce dû à sa bêtise qui n’a aucune limite.

L’année dernière, on se rappelle des séances de lecture dont il nous a gratifiés au sénat. Mais ce qui a définitivement classé le sénateur Aya parmi les citoyens les plus indésirables de cette année est la plaidoirie qu’il nous a offert lorsqu’on l’a surpris en train de discuter avec le bandit le plus recherché de la République Mr Anel Joseph. On a retrouvé 24 appels téléphoniques entre le sénateur de la république et le bandit le plus recherché de l’année.

  1. Youri Latortue

Le sénateur Youry considéré par tout un chacun comme un magnat de la politique en Haïti. Donc automatiquement, il ne sera pas parmi les saints lors du jugement dernier. Il a tout essayé pour gagner la confiance de la population qui cependant voit clair dans son jeu. Alors qu’il marchait la main dans la main (bras dessus bras dessous) avec le régime de Jovenel, aujourd’hui il veut se montrer comme l’opposant le plus farouche au pouvoir. Il a participé activement dans la campagne électorale de Jovenel. Il y a même des vidéos qui circulent montrant le sénateur de l’Artibonite vantant les mérites de la caravane du changement du président.

A la grande surprise, le sénateur se retrouve en tête des politiciens dénonçant la corruption du pouvoir en place. On se demande bien s’il ne voulait pas un peu parodier le revirement de Toussaint. Cette année le sénateur s’est très bien positionné dans le concours des citoyens les plus déclassés lorsque son nom trainait dans la liste des gens ayant à voir dans la dilapidation des caisses de L’ONA. Mais vu les efforts qu’il a consenti pour pousser le dossier PetroCaribe qui somme toutes à mis le pouvoir en place dans une position très difficile, Nous ne pourrions que lui offrir la 3ème place.

  1. Dimitri Vorbe

Dimitri a débuté très bien l’année avec des tweets remettant en question la décision du gouvernenment Jovenel de dédollariser l’économie haïtienne. Avec des déclarations les unes les plus idiotes que d’autres, il s’est signalé très rapidement dans la compétition des citoyens les plus indésirables de l’année. Il va définitivement montrer ses talents d’indésirable lorsqu’il va répondre à un tweet de l’artiste pétrochallenger Gessica Généus pour lui rappeler qu’il avait financé certains de ses projets et que de ce fait, elle ne devait pas le pointer du doigt comme membre de cette bourgeoisie en putréfaction.

Aussi dans le bras de fer qui opposa Dimitri avec le président Jovenel Moïse, l’entrepreneur a tout essayé pour regagner la confiance de la société haïtienne. Mais à regarder sous les tweets de Dimitri on voit rapidement que ce n’est pas la jeunesse haïtienne qui va lui souhaiter bonne année 2020.

  1. Jovenel Moïse

Le personnage le plus décrié pendant l’année 2019 est bien sur le président de la république Mr Jovenel Moïse. Il mérite le premier prix pour différentes raisons. Non seulement il a montré pendant toute l’année une capacité à parler pendant des heures pour ne rien dire, une aptitude recherchée chez les politiciens bluffeurs, mais aussi cette année a été décisive pour que la population puisse découvrir ses dons de menteurs. Il a menti maintes fois sur le dossier du courant électrique. Il a promis aux Capois un téléphérique qui ne verra point le jour. En fait, on connaissait déjà ses talents de démagogue. C’est bien le candidat qui a inventé de toutes pièces cette affaire de plantation de bananes pour gagner les élections. Mais avec ce projet de “caravane”, il est passé pour maître dans la démagogie. Sans exagérer on peut affirmer qu’il est dans la politique politicienne haïtienne ce que Messi est dans la Ligua.

Alors que les fonds de PétroCaribe avaient presque tari à son arrivée au pouvoir, son nom apparait quand même plus de 50 fois dans les rapports publiés par le Cours Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. Il se retrouve mêlé à pleins d’autres scandales: achat de votes au parlement, dossier Agritrans, et même le dossier Dermalog incluant sa femme Martine Moïse. On lui reproche même d’être un usurpateur de titre.

Cette année a aussi été marquée par son cynisme démesuré. Il a montré que le pays pourrait disparaitre mais lui il ne démissionnera pas. Récemment, avec ces déclarations incendiaires, il a rappelé à toute la nation haïtienne les heures les plus sombres de notre histoire. Le titre du citoyen le plus indésirable revient donc au premier des citoyens haïtiens, le sieur Jovenel Moïse.

Par:   Boukman Duty

Partagez sur vos reseaux: