Ayiti Pou Ayisyen

Nous décodons l'info

Nous décodons l'info

humaaans/standing-2Created with Sketch.
humaaans/standing-3Created with Sketch.

Le con du mois de Février

Cette fois-ci, nous allons débuter avec une série dénommée « le con du mois ». A chaque fin de mois, nous allons nominer 3 citoyens pour la rubrique et finalement choisir un parmi eux pour recevoir le titre de con du mois.

Le con du mois de Février image

Énumérer ou encore répertorier les cons dans la société haïtienne n’est pas une mince affaire. La dernière fois que nous avions réalisé un travail de ce genre, c’était pour la fin de l’année. La plupart des gens ayant réagi à notre article avaient compris l’essence de la publication. Cependant, nous avions aussi observé aussi pas mal de grincements de dents. Des gens ne pouvaient pas croire à leurs yeux que nous avions pu classer leurs idoles parmi les indésirables de l’année. D’autres se sont plaints que nous nous sommes arrêtés seulement à 14. D’autres voulaient à tout prix qu’une autre personnalité de leurs choix figure sur la liste. Certains avaient raisons, d’autres défendaient leurs idoles. Mais avec seulement une liste de 14 personnes, il était impossible d’ajouter tous les indésirables de la république.

Cette fois-ci, nous allons débuter avec une série dénommée « le con du mois ». A chaque fin de mois, nous allons nominer 3 citoyens pour la rubrique et finalement choisir un parmi eux pour recevoir le titre de con du mois. Ceci, peut-être nous facilitera dans le choix des personnalités indésirables à la fin de l’année.

Les noms retenus pour le mois de Février pour notre rubrique hebdomadaire le con du mois sont : Michel Martelly, Carel Pedre et Jean Michel Lapin.

Nominé #1

Michel Martelly, alias “Sweet Micky” se passe de présentation. Le très populaire chanteur compas, avec une production musicale assez riche mais dont la majeure partie se résume à des albums titrés « X% KK », est connu surtout pour son langage vulgaire. Élu ou peut-être sélectionné par l’ambassade qui a placé Haïti sous sa tutelle depuis 1915 ou encore bénéficiant tout simplement des rumeurs voulant faire croire que la classe politique voulait l’évincer à tout prix du processus, le citoyen qui se fait aussi appelé « El Mitchelle Martelly » fut le 41ème président Haïtien. Président par erreur peut-être mais président quand même. Il se fait aussi appelé « bandit légal », « tèt kale », « ti simone » etc. Vous l’aurez compris, le dicton haïtien qui veut que si un citoyen se fait appeler par des multiples appellations alors il est forcément de mauvaises mœurs, est peut-être vrai.

Alors que celui qu’il a choisi pour garder les portes du palais à sa place (les « déchèpilleurs PHTK » ont eu l’intelligence de laisser quelqu’un pour surveiller les lieux du crime), le président Jovenel Moise, fait face à des mobilisations populaires monstrueuses l’exigeant à faire la lumière sur la dilapidation des fonds Petro Caribe, Michel Martelly, voudrait s’offrir une petite tournée au Cap-Haitien. Il entend, accompagné de sa famille, perché sur son char carnavalesque, aller débiter ses insanités aux oreilles de la population Capoise. Il y en a qui appelleront ça de l’audace. Cependant, cet agissement de la part de l’ancien président est non seulement du pur cynisme mais aussi un signe d’idiotie chronique de cet énergumène qui a cru intelligent de demander à l’État haïtien de décaisser près de 2 millions de gourdes pour satisfaire son égo d’ancien président alors qu’il se trouve au centre même d’un scandale de corruption[1]. Il faut rappeler que la majeure partie des fonds Petrocaribe a été dépensée sous la présidence de Mr Martelly [2].

Chose dite fut faite. Michel Martelly s’est rendu sous fortes escortes au Cap-Haitien où il a défilé pendant les 2 premiers jours de Carnaval. Le premier jour s’est déroulé sans incident. A part semble-t-il un boycott retentissant des grands ténors de la musique Cap-Haitienne qui n’ont pas voulu associer leurs images à cette sale blague. Le deuxième jour s’est soldé dans un chaos total, des tirs d’armes automatiques ont mis fin à la petite ballade que s’est offert de l’ancien président aux dépends des contribuables haitiens. Tout ceci aurait pu être évité si Michel Martelly n’avait pas voulu prouver que dans le domaine de la connerie, il est l’un des maitres à l’heure actuelle.

Nominé #2

Le second sur la liste des nominés dans cette rubrique est l’animateur Carel Pedre. Carel Pedre est surtout connu pour son show très populaire au niveau de la classe aisée Haïtienne « ChoKarella ». La popularité de Carel a explosé à l’occasion du tremblement de terre du 12 Janvier 2010, lorsqu’il a été le seul a assuré la communication avec les médias étrangers sur la catastrophe qui s’est abattue sur la population haïtienne après le séisme.

Carel est aussi connu comme animateur ayant toujours supporter les réalisations du pouvoir des PHTK. D’ailleurs, il est l’un des journalistes qui a toujours mangé à la table de ce pouvoir, ceci, depuis l’ascension de Martelly à la magistrature suprême. Il s’est gavé grave on peut dire.

Carel a toujours montré sa capacité à dire des conneries lorsqu’il essaie de s’immiscer dans la politique, on se rappelle de ses « posts » sur les réseaux sociaux « Ayiti Pam nan diferan », une façon pour lui de dire que tout va bien pendant le pouvoir de PHTK. Mr Carel a attiré notre attention après cette publication sur sa page Facebook le samedi 15 Février 2020, où il a listé un ensemble de dates selon lui qui correspondraient aux prochaines célébrations du carnaval en Haïti. Ces dates vont de 14-16 Février 2021 au 3-5 Mars 2030. Est-ce une sale blague ?

Publication sur la page publique de l'animateur

Bien sûr, Mr Carel fait de l’ironie. Carel, en fait, est en train d’ironiser une tranche de la population haïtienne qui pense que l’heure n’est pas du tout à la célébration, surtout une célébration qui va couter cher à l’État haïtien.

On ne sait pas si Carel veut faire son début comme humoriste mais on le voit bien comme clown du pouvoir. Dans un contexte d’insécurité généralisée, chaque jour des gens se font kidnapper et/ou tuer dans la capitale haïtienne sous les yeux impuissants de la police, on comprend bien que des gens s’interrogent sur les démarches du pouvoir qui ne pensent qu’à organiser des activités de divertissement massif.

A la fin du mois de Janvier, à Pignon, un bus a été kidnappé par des bandits. Toutes les femmes qui voyageaient dans le bus ont été violées [3]. Au début du mois de Février, on a kidnappé 5 jeunes qui revenaient de leurs activités au niveau de Delmas 33. Lorsqu’un autre jeune a tenté d’apporter la rançon réclamée par les kidnappeurs pour les libérer, lui-même a été assassiné d’une balle à la tête[4]. Dans la même semaine, une dame a été assassinée, elle a reçu 2 balles à la tête après une tentative d’enlèvement. Le 14 Février, 15 enfants périssent dans une incendie dans un orphelinat au niveau de Kenscoff qui fonctionnait illégalement. Les pompiers et les soins médicaux sont arrivés plus d’une heure après le drame. Le juge qui était venu faire le constat a déclaré que les enfants vivaient comme des animaux, pouvait-on lire dans un article de BFMTV [5], l’un des médias les plus écoutés en France. Pour couronner tout ça, des policiers encagoulés réclamant de façon très menaçante l’existence de leur syndicat, le SPNH, avaient dans un premier temps incendié les « stands » au Champ de Mars et ensuite s’étaient engagés dans une guerre avec les militaires du pouvoir.

stand carnaval

Pourtant, Mr Carel, qui comme par magie figure chaque année parmi les membres du comité carnavalesque, n’y voit rien. Il fait son beurre alors il se fout pas mal que rien ne fonctionne ici. S’il peut encore gratter quelques piastres alors on ne se sera pas vu.

Au cours de ce nouvel an, Mr Carel a eu pas mal de déboires avec certains de ses collaborateurs. De jeunes artistes ont reprochés à la star des réseaux sociaux d’avoir essayé de les boycotter. Mr Pedre n’est peut-être pas à son coup d’essai, il a été accusé de boycott par un comédien haïtien dans le temps.

Alors que des rumeurs circulent autour de Mr Carel, comme quoi, il aurait mis enceinte sa servante, l’animateur, fort de son pouvoir et de sa réussite, se paie la tête du peuple haïtien. Par rapport à ce dossier, nous notons le silence retentissant des associations féministes. Si ces rumeurs s’avèrent vrais, nous espérons qu’entre la servante et son employé, c’était le grand amour et que cet enfant fût le fruit d’une relation tout-à-fait consentante. Sinon, si la servante a un compte twitter, elle pourra toujours twitter #Metoo. Nous rêvons bien sûr. Le féminisme n’a pas été créé pour les travailleuses qui font les boulots pas trop propres.

Nominé #3

Le 3ème nominé est le « Ex-démissionnaire-defacto » premier ministre Jean Michel Lapin. Bizarrement, le nom sonne mal, il rime avec « larbin ». Mais, le citoyen n’a pas choisi son nom de famille, nous n’allons pas l’incriminer là-dessus. Jean-Michel Lapin, d’après sa fiche Wikipédia[6], a commencé sa carrière de fonctionnaire au MSPP (santé). Ensuite, il a été administrateur de la Bibliothèque Nationale (de 1989 à 2007). En 2007, il intègre le ministère de la Culture et de la Communication comme simple messager. Ah bon ? régression ou humilité, nous n’en savons rien. De simple messager au ministère, il est passé au poste d’administrateur puis de Directeur général. Le 18 septembre 2018, l’ex DG du ministère sera installé comme le Ministre de la Culture et de la Communication.

Le 21 Mars 2019, il est nommé Premier Ministre par intérim pour remplacer le ministre démissionnaire à l’époque Mr Jean Henry Céant. Il forma un nouveau gouvernement qui ne sera pas approuvé par le parlement le 9 Mai 2019. De ce fait, il démissionna le 22 Juillet 2019. Le sieur Fritz-William Michel est nommé pour le remplacer tout comme il avait remplacé Jean Henry Céant. Le gouvernement proposé par Fritz-William Michel sera lui aussi refusé par le parlement. Mais comme par magie, ce n’est pas surprenant pour Haïti, c’est encore Michel Lapin qui demeurera Premier Ministre de facto de la république, non pas Jean Henry Céant ni Fritz-William Michel.

Mr Lapin s’illustrera comme l’un de nos cons de ce mois après ses déclarations dans la presse haïtienne après que des policiers encagoulés, en rébellion par rapport au pouvoir en place, eurent à incendier quelques « stands » se trouvant au Champ-de-mars dans le cadre de l’organisation du carnaval national. En fait, annonçant la reconstruction rapide de ces « stands », le Premier Ministre eut à dire : « Si on devait organiser le carnaval à une autre date, cela impliquerait que l’on demande une autorisation à la population pour modifier la date préalablement retenue. C’est un rendez-vous comme le 18 mai, le vendredi saint ou le 25 décembre ».

Un dirigeant haïtien comparant le carnaval avec la fête du drapeau, nous aurons tout vu et tout entendu dans ce pays. Alors qu’ils ont effectivement reconstruit en un temps éclair les stands détruits par les policiers, l’hôpital général qui devrait être le plus grand centre hospitalier du pays peine encore à fonctionner. D’ailleurs tout le système sanitaire haïtien est à genoux mais ceci semble situer très loin dans la liste des priorités du Premier Ministre. Entre les dirigeants chinois qui ont construits 2 hôpitaux en moins de 10 jours et cette reconstruction éclaire des stands au Champ de Mars par le premier ministre Lapin, la vitesse d’exécution des travaux d’infrastructures sérieuses par les dirigeants mondiaux est désormais un acquis.

Alors qu’il était clair pour tout homme saint d’esprit que si les policiers responsables de la sécurité du carnaval voulaient à tout prix le boycotter, il serait impossible d’organiser ces festivités, le premier ministre lui fonçait tout droit dans le mur. Peut-être qu’il attendait au dernier moment, après l’émission des chèques pour pouvoir finalement annuler le carnaval, qui sait ? Tout ce dévouement doit être motivé quand même.

Et oui, comme nous l’avions prédit au début du texte, il est difficile de choisir parmi nos cons-currents. Les 3 nominés méritent amplement le titre. Cependant nous pensons que Carel Pedre a fait un peu plus de conneries pour ce mois que les 2 autres nominés. Non seulement, ses idioties touchent à la nation haïtienne dans sa globalité, mais même au niveau de ses activités professionnelles ou encore dans sa vie privée, il s’est révélé être un connard de base.

Notre CON du mois est de ce fait : Mr Carel Pedre.

  1. http://www.maghaiti.org/carnaval-au-cap-haitien-2020-2-millions-de-gourdes-verse-es-aux-gardes-du-corps-de-michel-martelly/
  2. https://lemediateurhaiti.com/3-remarques-pertinentes-sur-le-2eme-rapport-de-la-cscca-sur-le-dossier-petrocaribe/
  3. https://lenouvelliste.com/article/212037/affaire-des-cinq-femmes-violees-un-presume-violeur-arrete
  4. https://rezonodwes.com/2020/02/10/kidnapping-3-millions-gourdes-de-rancon-exigee-pour-liberer-5-victimes-a-delmas/
  5. https://www.bfmtv.com/international/haiti-15-enfants-morts-dans-l-incendie-d-un-orphelinat-insalubre-1858580.html
  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Lapin

Par:   Boukman Duty

Partagez sur vos reseaux: