Ayiti Pou Ayisyen

Nous décodons l'info

Nous décodons l'info

humaaans/standing-2Created with Sketch.
humaaans/standing-3Created with Sketch.

Et si Dieu détestait la médiocrité?

Après que le porte-parole du président Burundais Nkurunziza ait déclaré que le Burundi soit une exception parmi d’autres nations parce que c’est un pays qui a donné la première place à Dieu, un Dieu qui nous protège et nous protège de tout malheur, le président est mort quelques jours après atteint du covid19.

Et si Dieu détestait la médiocrité? image

Credit Image: Twitter/BBC News Afrique

Après avoir refusé de prendre les mesures de prévention afin de protéger la population de son pays contre la pandémie du covid19, le président du Burundi est mort officieusement atteint du covid19. La maladie découlant du covid19, le sarcov-2 est arrivé relativement tard sur le territoire africain. De ce fait la plupart des pays africains ont eu le temps de se préparer en vue de combattre la propagation du virus.

Ce ne fut pas le cas pour tous les pays du continent. Par exemple, les dirigeants du Burundi, particulièrement son président a tout simplement refusé de prendre des mesures particulières et a maintenu toutes les manifestations sportives et autres rassemblements publics. Dans la journée du 14 Mai, le ministère des affaires étrangères burundaise annonça l’expulsion les experts de l’OMS, les accusant d’ingérence. Alors que les cas d’infections se multipliaient dans le pays, les autorités ont évoqué la protection divine pour expliquer le taux d’infection relativement bas et ont exhorté les citoyens à mener leur vie quotidienne sans crainte. « Le Burundi est une exception parmi d’autres nations parce que c’est un pays qui a donné la première place à Dieu, un Dieu qui nous protège et nous protège de tout malheur », déclarait un porte-parole de Nkurunziza au mois de mars.

Le président Nkurunziza, âgé de 55 ans, a été transporté d’urgence à l’hôpital la semaine dernière, deux jours après avoir assisté à un match de volley ball. Selon la presse africaine, son épouse et trois de leurs gardes du corps sont soignés – pour des raisons non communiquées – depuis une quinzaine de jours dans un hôpital au Kenya.

Lire l'article original ici.

Par:   Boukman Duty

Partagez sur vos reseaux: